FAQ ECCO Products

Lorsque l’on souhaite installer un revêtement de gravier sans stabilisateur de gravier, on est obligé de choisir entre un type de gravier plus gros ou un gravier aux grains fins

Le choix de gravillons plus épais entraînera, à terme, la formation d’ornières et le déplacement du gravier. Il sera alors plus difficile de traverser la surface en vélo, avec une voiture d’enfant ou une remorque. En outre, les talons des dames s’enfonceront dans le gravier, ce qui les abîmera.

L’autre option est le gravier plus fin, pour fixer le gravier, mais l’utilisation de grains plus fins (0-5 mm ou 0–15 mm) réduit la perméabilité. Ceci génère la formation de flaques d’eau, de cavités et d’ornières et les grains fins se coincent dans les roues des véhicules et dans les semelles.

L’utilisation de stabilisateurs de gravier permet de contenir le gravier et d’obtenir un sol stable et perméable, sans apparition d’ornières.

La dalle stabilisatrice de gravier ECCOgravel a été développée avec une grande attention portée à la qualité. Les dalles stabilisatrices de gravier ECCOgravel sont fabriquées en PEHD (Polyéthylène Haute Densité). Le polyéthylène — ou polythène — est naturellement plus flexible que les autres matières synthétiques de la famille des thermoplastiques, comme le polypropylène (qu’on appelle également polypropène). Le polythène (contrairement au polypropène) résiste mieux aux températures négatives : la dalle reste flexible même quand il gèle et ne risque donc pas de se casser ou de se déformer lorsque l’on roule dessus. Rempli, la résistance à la pression d’un stabilisateur de gravier ECCOgravel s’élève jusqu’à 400 tonnes/m², ce qui le rend parfaitement adapté pour les véhicules jusqu’à 3,5 tonnes.

En outre, tous les stabilisateurs de gravier ECCOgravel ont une structure en nid-d’abeilles renforcée en matière synthétique, ce qui leur confère une excellente résistance à la torsion. Les charges de torsion sont exercées lorsqu’un véhicule manœuvre sur le revêtement de gravier. Ces renforcements empêchent la déformation de la dalle.

Toutes les dalles pour gravier ECCOgravel sont également dotées d’un géotextile en polyester très résistant, collé à 100 % pour garantir son adhérence à long terme. On pense parfois à tort qu’un géotextile doit présenter une densité élevée. C’est faux : le géotextile doit être solide, mais il doit également être perméable à l’eau (il doit donc avoir une structure ouverte), pour faire en sorte que les eaux pluviales pénètrent rapidement dans le sol. Les géotextiles qui ne présentent pas de structure ouverte, contrairement à ceux d’ECCOgravel, risquent de s’obstruer, ce qui entraînera la formation de flaques d’eau et de boue sur le revêtement de gravier. Opter pour un stabilisateur de gravier ECCOgravel avec géotextile perméable vous évitera de devoir investir dans un système de drainage coûteux.

Enfin, la simplicité d’emploi a également été prise en compte : en effet, les stabilisateurs de gravier ECCOgravel sont assez grands (120 x 160 cm = 1,92/m² par dalle), mais sont pliables pour le transport 120 x 80 cm (d’où leurs noms « ECCOgravel 30 Double » et « ECCOgravel 40 Double ». De cette façon, les stabilisateurs se transportent facilement en voiture et une grande superficie pourra être installée en une fois.

Le coût total dépend de plusieurs facteurs :

  • Par exemple, pour une application avec véhicules (allée de garage ou parking), des travaux de terrassement plus importants sont nécessaires par rapport à une application sans véhicules (sentier de promenade ou terrasse). En effet, il est très important de prévoir une fondation suffisamment solide (pour éviter le risque d’affaissement).
  • Ensuite, il faut faire le choix de la dalle. Pour une application avec véhicules, nous conseillons des dalles de 4 cm d’épaisseur (puisque celles-ci offrent une meilleure répartition des charges). Alors que pour une application sans véhicules, une dalle d’une épaisseur de 3 cm sera certainement suffisante.
  • En outre, il existe de nombreux types de gravier sur le marché, dans des gammes de prix très diverses (certains graviers sont en vente à partir de 2 €/m², mais le prix dépendra évidemment du type de gravier choisi, de vos besoins et de l’application). Enfin, le coût total dépendra de l’envergure du projet.

Bref, pour un devis précis, nous vous conseillons de vous adresser à l’un de nos distributeurs ou installateurs.

Pour le choix du gravier, il faut tenir compte de quatre paramètres :

LE CALIBRE

Nous déconseillons les types de gravier dont la fraction minimale est inférieure à 4 mm. Le gravier avec une fraction plus fine risque de coller aux semelles et de se coincer dans les rainures des pneus de voiture. Pour un compactage optimal dans les nids-d’abeilles, nous recommandons de limiter le diamètre maximal du gravier à 16 mm.

Calibre recommandé pour les applications sans véhicules : 4-8 mm. Calibre recommandé pour les applications avec véhicules : 8-16 mm.

LA FORME

Si le gravier est rond, on parle de gravillons et si le gravier est concassé, on parle de gravier. Les gravillons sont plus agréables pour les terrasses et les allées de jardin. Le gravier présente toutefois l’avantage que la couche supérieure (à savoir la couche recouvrant la structure en nid-d’abeilles) restera mieux en place. Le gravier est donc recommandé pour des revêtements pratiqués par des véhicules.

LA DURETÉ

Les graviers à dureté élevée s’effriteront moins vite sous l’influence de charges mobiles et deviendront moins vite verts, car ils sont moins absorbants (faible porosité). En revanche, la pierre tendre (à haute porosité) s’effrite facilement et se dissout au fil du temps. Par conséquent, à terme, la pierre tendre deviendra perméable à l’eau et entraînera la formation de flaques et d’ornières. Par ailleurs, elle aura tendance à verdir dans les zones ombragées. Enfin, le gravier en pierre tendre produira de la poussière en été et restera collé aux chaussures en hiver.

COULEUR

Gravier et gravillons sont des pierres naturelles qui conservent leur couleur, même après des années. Pour le gravier ou les gravillons de couleur claire, nous conseillons le stabilisateur de gravier ECCOgravel blanc, alors que pour le gravier ou les gravillons plus foncés, nous conseillons d’opter pour la dalle stabilisatrice de gravier ECCOgravel noire.

Du fait de la flexibilité de la dalle et comme le gravier n’est pas fixé, le gel n’a aucun effet sur le revêtement ECCOgravel®.

À la conception de la fondation en béton ou en asphalte, il conviendra de toujours veiller à ce que l’eau ne puisse pas stagner dans les zones de la fondation où le givre risque de s’installer. En effet, en cas de gel, le revêtement en asphalte ou en béton risque de geler. C’est la raison pour laquelle la profondeur de la fondation est particulièrement grande pour de tels matériaux. La profondeur de la fondation pour les dalles stabilisatrices de gravier ECCOgravel® est donc uniquement déterminée par les charges qui seront exercées sur le revêtement.

Contrairement aux revêtements en (briques de) béton, ECCOgravel® ne requiert pas d’inclinaison minimale. Même en cas de très fortes averses, la capacité de mise en tampon sera suffisante pour évacuer les eaux pluviales.

Petit calcul : l’intensité maximale récurrente des précipitations en 20 ans s’élève à 270 l/s/ha.
 Sur 10 min, cela équivaut à 16,2 l/m2.

Les eaux de pluie s’infiltreront immédiatement dans les creux du gravier jusque dans la fondation sous-jacente. Ceci permet d’éviter de compromettre la fonctionnalité du revêtement à cause de l’eau stagnante sur celui-ci. Une couche de gravillons de 5 cm est déjà en mesure d’emmagasiner jusqu’à 10 litres d’eau. Naturellement, une fondation en empierrement minimale se chargera du reste.

Le degré d’inclinaison ou le taux de progression maximal est de 20 %. Ceci équivaut à un angle d’inclinaison maximal d’environ 10°. Pour les pentes, nous conseillons le gravier concassé, car, par leur forme, les petits cailloux « s’accrocheront » les uns aux autres et resteront donc mieux en place. Il est également important de poser les dalles de chant.

Les caractéristiques de la dalle ECCOgravel® de 3 cm et de celle de 4 cm sont comparables (résistance aux charges de torsion, résistance à la pression, flexibilité…). Toutefois, la répartition des charges (des voitures...) vers la fondation est meilleure avec une dalle de 40 cm par rapport à une dalle de 3 cm.

Exemple

1. Vous placez une feuille de papier sur votre main et vous frappez dessus avec un marteau
2. Vous placez un annuaire téléphonique sur votre main et vous frappez dessus avec un marteau.

Conclusion : la force est mieux répartie dans le second cas. Si nous appliquons le même principe aux stabilisateurs de gravier ECCOgravel®, on peut conclure que la fondation sera moins sollicitée si la dalle pour gravier est plus épaisse.

En bref : les dalles ECCOgravel 30 Double peuvent s’utiliser pour les applications avec véhicules, à condition de réaliser une fondation très solide. Mais les frais supplémentaires pour ce renforcement ne font pas toujours bonne mesure par rapport à l’économie réalisée avec une dalle plus fine.

Lors de la pose de stabilisateurs de gravier, il est important de prévoir une bonne fondation pour les raisons suivantes :

Perméabilité : en cas de pluie, les eaux pluviales doivent rapidement s’infiltrer dans le sol. Si vous ne prévoyez pas de couche d’égalisation (et une fondation pour les applications avec véhicules), il n’y aura pas d’espaces creux pour absorber les eaux pluviales et l’eau risque donc de stagner sur le gravier. C’est pourquoi nous conseillons toujours de prévoir une couche d’égalisation (et une fondation).

Robustesse : lorsque vous roulez sur les stabilisateurs de gravier, vous exercez une certaine pression sur le support. Une grande partie de cette charge est absorbée par la dalle. Pour éviter les affaissements à long terme, il est important de prévoir une fondation en pierre broyée (0-32 mm ou 0-40 mm) qui absorbera cette charge. La terre seule n’est pas suffisamment résistante et s’affaissera à long terme.

Bref, pour profiter longtemps de votre revêtement de gravier, nous vous conseillons de prévoir une fondation suffisamment solide. Pour plus d’informations, consultez la rubrique « pose des stabilisateurs de gravier ».

Non, les stabilisateurs de gravier ne sont pas adaptés pour l’herbe. Dans ce cas, nous vous conseillons l’utilisation de dalles gazon, comme ECCOdal.

En effet, les mailles des stabilisateurs de gravier sont plus serrées que celles des dalles gazon et il est donc difficile d’y semer de l’herbe. En outre, les stabilisateurs de gravier sont dotés d’un géotextile avec une fonction anticontaminante (pour lutter contre les mauvaises herbes), ce qui entravera l’adhérence des plantes et des herbes. Ceci a pour but de protéger votre revêtement de gravier des mauvaises herbes. Les dalles gazon sont dotées d’une couche inférieure en matière synthétique avec des caractéristiques spécifiques favorables pour semer de l’herbe.

Tout revêtement, qu’il s’agisse de stabilisateurs de gravier, de dalles gazon, de pavés, de dallages ou de planchers, nécessite toujours un minimum d’entretien. Les stabilisateurs de gravier ECCOgravel nécessitent peu d’entretien. Nous le subdivisons en 4 groupes :

COUCHE SUPÉRIEURE

Selon l’intensité du trafic et l’utilisation du revêtement, il est recommandé de procéder à une inspection de temps à autre. Les endroits où la structure en nid-d’abeilles est visible devraient être recouverts.

FEUILLES

Une fois par an, il convient d’enlever les feuilles à l’aide d’un râteau, d’un souffleur ou d’un aspirateur de feuilles. Des tests ont démontré que la fraction minimale de votre gravier ne peut en aucun cas être inférieure à 4 mm si vous souhaitez éviter l’effritement du gravier.

TERRE | ENGRAIS

En cas de terre ou d’engrais sur le revêtement, il est préférable de la déblayer à l’aide d’une pelle jusqu’à arriver à la structure en nid-d’abeilles. Une nouvelle couche de gravier (± 1 cm) par-dessus la structure en nid-d’abeilles suffira pour retrouver un revêtement parfait. La terre ou l’engrais s’insérant dans les creux de la structure en nid-d’abeilles n’a aucune influence sur la perméabilité à l’eau.

MAUVAISES HERBES

Veuillez tenir compte des éléments suivants pour éviter l’apparition de mauvaises herbes.

Évitez le gravier à porosité élevée. Porosité élevée = longue rétention d’eau = davantage de mauvaises herbes.

Évitez le gravier à forte teneur en calcaire, celui-ci favorise l’apparition de mauvaises herbes.

Le coffrage de la fondation doit être exempt de substances nutritives et garantir un drainage efficace de l’eau.

Le géotextile sous les dalles pour gravier ECCOgravel® empêche la croissance des mauvaises herbes résiduelles (des semences présentes dans le sol avant la pose). Les mauvaises herbes peuvent être facilement enlevées à la main, car les racines se concentrent dans la structure en nid-d’abeilles. Il est également possible de les éliminer à l’air chaud ou avec un brûleur. Ces solutions sont préférées aux herbicides chimiques.

Oui, grâce à la structure ouverte du géotextile (anticontaminant) dont sont dotées toutes nos dalles pour gravier ECCOgravel.

Afin de garantir une structure ouverte et perméable à l’eau, il est préférable d’éviter le gravier dont la fraction est inférieure à 4 mm. Après la pose, le gravier se compactera, mais l’absence de grains fins maintiendra, à long terme, la perméabilité à l’eau.

Avec le temps, la perméabilité à l’eau ne sera pas compromise par l’accumulation de grains fins (par ex. poussière, sable, terre, résidus de feuilles, etc.) en surface. Ces matériaux fins comblent les creux sans toutefois se compacter. Le gravier continue à répartir les charges. Grâce au géotextile collé sous la structure en nid-d’abeilles, aucune fraction fine (par ex. la poussière) ne pourra s’insérer dans la fondation. Ce qui garantit, à long terme, l’efficacité de la mise en tampon de l’eau dans la fondation.

Une quantité insuffisante de gravier a été utilisée ou le type de gravier choisi ne convient pas. Si, après la pose, le gravier se densifie considérablement de façon naturelle (c’est principalement le cas lorsque les fractions minimale et maximale du gravier divergent fortement), cela ne constitue pas un problème en soi. Cela n’aura un effet qu’au cours des premières semaines suivant la pose. Une fois le gravier compacté, il ne s’affaissera plus. Le géotextile collé sous le stabilisateur de gravier ECCOgravel® y veillera. Nous déconseillons fortement de compacter mécaniquement le gravier après la pose des stabilisateurs de gravier, par exemple en utilisant une plaque vibrante.

Pour une ECCOgravel 40 Double, il faut prévoir environ 80 kg de gravier/m², pour ECCOgravel 30 Double environ 65 kg de gravier/m². La couche supérieure doit avoir une épaisseur d’environ 1 à 2 cm (selon le type de gravier).

Le gravier dans les nids-d’abeilles forme une surface brute à laquelle s’accroche le gravier libre. La couche supérieure reste donc bien en place. En recouvrant les nids d’abeilles d’une fine couche de gravier, vous obtenez non seulement le plus bel effet, mais en plus, les nids-d’abeilles sont protégés de façon optimale. Cette couche supérieure ne doit toutefois pas être trop épaisse afin de garantir l’effet de stabilisation de gravier. Idéalement, la couche supérieure devrait avoir une épaisseur de 1 à 2 cm.

Bien sûr! Si votre fondation est suffisante. Pour plus d’infos sur l’installation, cliquez ici.

Dans les zones de stationnement de véhicules, les stabilisateurs de gravier ECCOgravel® constituent la solution idéale. La fondation des dalles pour gravier ECCOgravel® peut être conçue de façon à également évacuer l’eau des allées.

Avec une telle fondation, ECCOgravel® peut supporter un trafic lourd de façon sporadique. ECCOgravel est donc parfaitement adapté pour les emplacements de parking, les voies d’accès des pompiers, les allées de garage, etc. Il convient d’éviter en tout temps les virages courts de semi-remorques. ECCOgravel ne convient pas pour les chariots élévateurs (à cause du court rayon de braquage de ces véhicules).

Non, pour la vente de tous nos produits, nous collaborons avec un réseau de distributeurs agréés. Nos distributeurs achètent nos produits en grandes quantités, ce qui permet d’offrir le meilleur prix aux consommateurs (entrepreneurs comme particuliers). En outre, nos distributeurs sont en mesure de vous apporter une aide technique et pratique pour votre projet. 

N’utilisez jamais plus de 150 kg de ciment/m³. Si vous en utilisez davantage, la fondation ne sera plus perméable à l’eau.

Si le sol est peu perméable, n’utilisez pas de stabilisé. Si c’est le cas, nous recommandons d’utiliser un coffrage en empierrement.

Oui, si vous procédez comme suit :

Tout d’abord, il est important que la profondeur du trou d’homme atteigne le puits. Pour ce qui est de la pose, le couvercle à paver doit toujours être légèrement en dessous du niveau de finition. Le couvercle à paver ne peut donc pas dépasser la partie inférieure des stabilisateurs de gravier ECCOgravel.

Nous déconseillons l’utilisation de stabilisé dans ce cas, car il faudrait alors systématiquement détruire l’ouvrage pour atteindre le puits/la citerne. La solution que nous proposons est un bloc de béton posé sur du plastique lourd (si nécessaire, le bloc de béton pourra être enlevé relativement facilement). L’ECCOgravel se pose alors sur ce couvercle en béton. Dans ce cas, nous recommandons de découper les stabilisateurs aux dimensions du couvercle à paver (même taille ou taille supérieure de max. 5 cm), pour éviter, à chaque fois, de devoir déplacer une grande superficie de stabilisateurs et surtout de gravier.

Enfin, il est également important d’indiquer l’endroit précis pour pouvoir retrouver le puits, par exemple par des marques au mur.   Une autre possibilité est d’indiquer les coins de la dalle ECCOgravel posée sur le puits par une autre couleur de gravier.

Nous avons prévu une solution pour deux types de saleté :

  • Les éclaboussures. Notre solution : la pose flottante (possible pour les gabions KIT).
  • La formation de mousse.Pour les gabions ECCOfence KIT & ECCOfence Alubox, nous recommandons de nettoyer les moellons au nettoyeur haute pression après l’installation, vous éliminerez ainsi le milieu de culture de la mousse et ils se saliront moins vite.

Non, les treillis ECCOfence sont galvanisés, seules les pointes des treillis (au point de découpe) risquent de rouiller légèrement.

Oui, dans la mesure où ECCOfence filtre un minimum de bruit par rapport à une clôture fermée standard.

Oui, il faut prévoir un socle ou une poutre en béton avec une largeur minimum de 50 cm, au moins jusqu’au sol porteur. Ensuite, les gabions doivent être ancrés dans le béton à l’aide de boulons à cheville.

Les gabions ECCOfence KIT & Alubox ne peuvent pas être déplacés.

Non, si les gabions ECCOfence sont correctement installés et ancrés dans le sol et si les prescriptions pour la fondation en béton sont respectées. Des tests poussés ont démontré que les gabions ECCOfence ne peuvent pas être renversés s’ils sont bien installés. Un test extrême consistait à tenter de renverser un gabion ECCOfence avec un bulldozer de 25 tonnes : c’était impossible.

Oui, comme paroi de soutènement d’une hauteur maximale de 100 cm. Il faut poser un morceau de tissu là où le sol appuie contre le gabion pour éviter qu’il s’écoule. 

Dans des conditions climatologiques normales, la durée de vie est infinie. 

Non, car il ne serait pas possible de les ancrer. Si vous superposez les gabions, vous prenez le risque qu’ils se renversent ou se déplacent.

Non, dans un environnement normalement salissant, ce n’est pas le cas. Nous conseillons de nettoyer les pierres après l’installation, ceci éliminera le voile des pierres et donc également le milieu de culture de la mousse. 

Non, car les gabions ECCOfence sont ancrés avec des boulons à cheville d’un diamètre de 12 mm. Les boulons à cheville exercent une telle force (pour ancrer solidement le gabion) que le stabilisé ou la chape se briseraient. Les gabions doivent toujours être ancrés dans du béton (min. 350 kg de ciment/m³)

Si vous n’ancrez pas les gabions ECCOfence dans du béton, ils risquent de se renverser. La seule façon de sécuriser un gabion est de l’ancrer dans du béton (min. 350 kg de ciment/m³).

Source : brochure de l’Agence régionale flamande « Nature et Forêts » (www.natuurenbos.be)

A. Avantages pour la communauté

Maîtrise de l’eau

Dans les zones urbanisées, le taux d’imperméabilisation (= proportion de revêtements par rapport à la superficie totale) est fort élevé. De ce fait, les précipitations ne peuvent pas ou à peine pénétrer dans le sol, et elles s’écoulent immédiatement vers les égouts en passant par des surfaces imperméables. Par conséquent, même des averses relativement faibles risquent d’engendrer une surcharge temporaire du réseau d’égouts, occasionnant ainsi des inondations locales. La construction d’égouts plus vastes peut y remédier, l’eau peut alors être évacuée plus rapidement et en plus grandes quantités. Cette solution est cependant coûteuse, et déplace les problèmes vers une autre zone. Une autre solution consiste en l’évacuation immédiate des précipitations (= augmentation de la rétention des eaux de pluie). Cela peut se faire de différentes façons, notamment par l’aménagement de puits de récupération des eaux pluviales ou de toitures vertes. Ces dernières réduisent l’évacuation des précipitations, les pics de débit diminuent, la surcharge des égouts est donc réduite, voire supprimée, et les inondations sont moins graves ou inexistantes. Le système ECCOsedum prend en charge 50 % des précipitations annuelles. En matière d’évacuation des eaux, il n’y a pas de différence entre une toiture plate et une toiture verte avec une inclinaison jusqu’à 15°.

Purification de l’air et de l’eau

Le milieu urbain diffère de son environnement non seulement sur le plan climatologique, mais également en matière de pollution de l’air. Une toiture verte peut exercer une grande influence sur ce milieu, car si l’ensemble formé par la végétation, le substrat et les micro-organismes absorbe les substances nocives comme le CO, le benzène et les particules fines, il dégrade également ces molécules. La végétation d’une toiture verte extrait du CO² et de la poussière de l’air. De plus, elle intercepte les substances nocives, entre autres le sulfure d’hydrogène ou l’oxyde d’azote, et grâce aux stomates, elle peut encapsuler et immobiliser les particules nocives. Ainsi, les toitures vertes, en purifiant l’air, contribuent à un meilleur cadre de vie. En outre, les précipitations véhiculent de nombreuses substances nocives. Si ces précipitations polluées traversent d’abord une toiture verte, une partie de la pollution sera déjà filtrée avant d’aboutir dans les cours d’eau. Les toitures vertes et autres aménagements végétalisés ont donc une fonction protectrice primordiale.

Développement de l’habitat

Les bâtiments et autres infrastructures occupent de l’espace et occasionnent toujours une diminution de l’habitat. Bien que les toitures vertes ne pallient pas totalement la disparition de l’habitat naturel, elles peuvent toutefois former un élément paysager important pour la faune et la flore. Les toitures vertes peuvent servir d’habitat temporaire (comme tremplin ou comme refuge temporaire), mais aussi d’habitat de remplacement ou de base. Le nombre de plantes et d’espèces animales qui s’y installeront dépendra de plusieurs facteurs tels que le type de toiture verte, la façon de planter la végétation et la présence de faune et de flore dans les environs. En tout cas, la floraison des sédums exercera une forte attraction sur les papillons et d’autres insectes butineurs de nectar. Les toitures vertes peuvent donc également contribuer à accroître la présence de diverses espèces végétales et animales (la biodiversité).

B. Avantages pour le propriétaire d’une toiture verte

La longévité de la toiture

Une toiture verte a une meilleure durée de vie qu’un toit ordinaire (par rapport à une toiture plate recouverte de bitume, la durée de vie est même doublée). La structure en strates protège le revêtement du toit contre :

a. le rayonnement UV : les rayons UV génèrent des réactions photochimiques qui dégradent les matériaux, tandis que dans le cas d’une toiture verte, ces rayons seront absorbés par la végétation.

b. la chaleur, le gel et les fluctuations de température de la surface du toit : les extrêmes et les fluctuations de température sont à l’origine de tensions qui s’exercent dans le revêtement de la toiture ainsi que de l’apparition de fissures ou de la rupture des joints (surtout dans le cas de membranes d’étanchéité bitumineuses). Dans le cas d’une toiture verte, les températures restent modérées par la présence de la végétation et du substrat. Il en résulte des températures maximales plus basses et des températures minimales plus élevées, tout comme des fluctuations de température d’une amplitude nettement moindre. L’atténuation des températures dépend de l’épaisseur de la toiture verte.

c. le réchauffement inégal des différentes couches de la toiture : il provoque l’apparition de cloques et la déformation des membranes d’étanchéité. Les toitures vertes ne souffrent pas de ce phénomène, car elles ne subissent pas d’importantes et soudaines fluctuations de température.

d. les dégâts mécaniques : les toitures peuvent parfois être endommagées par la grêle. Les toitures vertes sont mieux protégées grâce aux différentes strates.

L’isolation thermique du toit

Les températures maximales plus basses et les températures minimales plus élevées évoquées plus haut sont le résultat de l’effet isolant de la toiture verte. Non seulement l’étanchéité du toit bénéficiera d’un régime de température plus modéré ; mais, durant l’hiver, les frais de chauffage seront moins élevés et pendant l’été, l’air devra être moins refroidi, d’où un effet optimal durant cette saison.

Isolation acoustique

Une toiture verte absorbe le bruit. L’ampleur de cette absorption est cependant difficilement mesurable. L’impact global dépendra aussi de la superficie et de la structure des installations végétalisées.

Avantages esthétiques

Outre des températures moins extrêmes, un taux d’humidité de l’air plus élevé et un air plus pur, les toitures vertes, de par leur impact visuel, garantissent un meilleur cadre de vie et une meilleure santé. Avoir une vue sur un espace vert exerce un effet positif sur l’humeur, et donc aussi sur la santé physique des personnes. De plus, l’aspect d’une toiture verte varie selon la saison et apporte ainsi une agréable variation au paysage.

Image respectueuse de l’environnement

En faisant aménager une toiture verte, les entreprises bénéficient d’une image plus écologique. Travailler dans un cadre verdoyant a également un effet psychologique positif et peut contribuer à une meilleure satisfaction professionnelle et, par conséquent, à une productivité accrue.

Avantage financier

La plupart des gens partent du principe que le coût d’une toiture verte est beaucoup plus élevé que celui d’une toiture traditionnelle. Si l’on se contente de comparer le coût d’une toiture verte à celui d’une toiture traditionnelle, c’est exact. Cependant, à long terme, la longévité des toitures vertes réduit ou même annule cette différence. Tout compte fait, les toitures vertes sont plus avantageuses. 

Il faut tenir compte de deux paramètres lorsqu’on installe une toiture verte ECCOsedum :

  • Empêcher l’écoulement ou le glissement du substrat
  • Empêcher le glissement de l’ensemble du système de toiture à cause de l’inclinaison du toit

Pour ces raisons, la pente du toit ne peut pas être excessive. Selon le degré d’inclinaison et la structure de toit, la classification suivante peut être établie :

  • Inclinaison de 0 à 3° (0 à 5 %) :
    Le système ECCOsedum peut être installé sans précautions particulières.
  • Inclinaison de plus de 3° (plus de 5 %) : 
    Le système ECCOsedum peut être installé sans précautions particulières. Pour les toits inclinés de ce type, la structure spécifique des toitures vertes ECCOsedum rend inutile la protection contre l’érosion.
  • Inclinaison à partir de 15 à 20° (27 à 36 %) : 
    Un système complémentaire est aménagé afin d’éviter le glissement de la couche de substrat. Ces systèmes sont classés en deux groupes. (1) Des systèmes permettant de réduire l’inclinaison au moyen de gradins (comparable à une terrasse), ou (2) des systèmes qui compartimentent la couche de substrat au moyen de lattes. La distance entre les lattes est déterminée par le degré d’inclinaison.
    --> Les systèmes de lattes sont, à leur tour, subdivisés en (a) systèmes de lattes disposés sous la membrane d’étanchéité du toit : ils peuvent être en bois et ont une longue durée de vie, mais ils exigent une couche de protection supplémentaire si les lattes n’ont pas les bords arrondis. Ceci pour éviter d’endommager la couche étanche. L’eau excédentaire qui risque de s’accumuler derrière les lattes exerce, en outre, un effet négatif sur le glissement de la couche de substrat ou (b) systèmes de lattes disposés par-dessus la membrane d’étanchéité du toit : les lattes sont généralement en matière synthétique. Pour des pentes jusqu’à environ 11° (20 %) le lattage peut être réalisé en bois. Le bois s’érodera au fil des années, mais puisque le substrat sera alors entièrement enraciné, la couche de substrat sera solidement ancrée. Un système de lattes placé par-dessus la membrane d’étanchéité du toit présente l’avantage de ne pas affecter l’étanchéité et d’éviter toute stagnation d’eau.

Oui, car la mortalité des abeilles est provoquée par (par ordre d’importance) :

  • la grande quantité de maïs cultivée ; le maïs produit un pollen dont la valeur calorique est très faible, de sorte que les abeilles, qui pensent disposer de réserves suffisantes pour passer l’hiver, s’affaiblissent par manque de nutriments ;
  • la présence de la mite varroa et de moisissures parasitaires ;
  • l’utilisation de produits phytosanitaires. L’utilisation de ces produits n’occupe donc que la troisième place. De vives critiques visent principalement l’Imidaclopride (Confidor). L’utilisation d’autres produits est également dénoncée. L’analyse de différentes plantes horticoles a détecté la présence de 57 substances, presque toutes légales, mais cataloguées par certaines organisations environnementales de substances toxiques, il s’agit donc de plantes toxiques. Du fait de cette action, les chaînes et les supermarchés exigent la livraison de plantes exemptes de substances toxiques illégales. Ils demandent à leurs fournisseurs de signer une déclaration à ce sujet.

Les cassettes ECCOsedum sont cultivées dans le respect absolu des insectes utiles. Le moment de l’application, tout comme le choix du produit phytosanitaire est crucial à cet égard. La pépinière ECCOsedum enregistre les produits phytosanitaires, les engrais et l’énergie utilisée sous le label MPS certifié par l’organisme Ecas.

Le choix des plantes tient compte des paramètres suivants :

  • L’aspect esthétique (la floraison, par exemple) : une grande diversité de sédums d’au moins 10 espèces.
  • La résistance à la sécheresse en fonction de l’épaisseur et de la composition du substrat, ainsi que de la capacité de mise en tampon de l’eau. Vu que chaque espèce de sédum prospère dans des conditions climatiques quelque peu différentes, une grande diversité d’espèces de sédum offre plus de sécurité.
  • La rapidité de la multiplication pour éviter la prolifération d’une seule espèce.
  • Le pouvoir de régénération après une période de sécheresse extrême.

Différentes périodes de floraison : des boutures sont utilisées pour précultiver les toitures vertes ECCOsedum, il s’agit de pousses prélevées sur des plantes mères. Pour définir le dosage exact des boutures de chaque espèce de sédum, il est important de savoir à quel rythme elles se développent après la plantation (afin d’éviter la monoculture). En cultivant des champs de production (plantes mères) ne comportant chacun qu’un seul type de sédum, un mélange précis de boutures est toujours garanti, ce qui très important pour la diversité de la végétation de la toiture verte.

Les toitures vertes ECCOsedum sont composées d’au moins 7 types de sédums :

  • Sedum Immergrunchen
  • sédum Album
  • Sedum Reflexum
  • Sedum Sexangulare
  • Sedum Acre
  • Sedum Spurium
  • Sedum Lydium

Bien que la liste des avantages soit longue, il faut cependant tenir compte de deux choses :

  1. Une construction plus lourde
    L’aménagement d’une toiture verte augmente le poids porté par la construction. Dans la plupart des cas, la structure portante convient pour l’installation d’une toiture verte. 
  2. Le prix d’achat
    Le prix d’achat d’une toiture verte est un facteur à ne pas négliger, mais les toitures vertes sont plus avantageuses à long terme. Ainsi, vous n’aurez pas à investir dans un système de drainage (coûteux), les toitures vertes amortissent les fluctuations de température (isolation thermique) et elles atténuent le bruit (isolation acoustique) et enfin, elles prolongeront la durée de vie du revêtement de votre toiture en le protégeant des rayons UV et de la grêle.

1. Si nécessaire, appliquez une couche anti-racines ECCO PE400.Un feutre anti-racines n’est pas toujours indispensable sur les toitures en EPDM et en PVC, sauf stipulation contraire de la part du fabricant.

2. Application de la couche protectrice ECCOprotect 400 : ces rouleaux de 2,10 m x 40 mètres doivent être disposés en respectant un chevauchement de 10 cm. Ces rouleaux sont en vente au m².

3. Installation des cassettes pour toiture verte ECCOsedum : les cassettes pour toiture verte sont solidarisées grâce à un système d’emboîtement et elles peuvent être découpées à l’aide d’une scie ou d’une disqueuse. Les racines des sédums garantissent la cohésion du substrat RHP. Lors de la découpe, veillez toutefois à préserver la couche de mise en tampon de l’eau en ne coupant qu’à mi-hauteur.

4. Zone exempte de végétation : Pour les toits plus en hauteur, il est conseillé de ne pas poser les cassettes pour toiture verte ECCOsedum jusqu’aux rives (zone exempte de végétation de +/- 30 cm). Cette zone pourra être comblée avec du gravier pour toitures, de préférence de 40 à 80 mm. Nous déconseillons les fractions plus fines pour éviter le développement de mauvaises herbes. Cette zone exempte de végétation a plusieurs fonctions :

  • éviter que des éclaboussures de pluie salissent le mur du bâtiment adjacent
  • éviter que l’évacuation d’eau ne soit obstruée par la végétation qui s’y développerait
  • éviter que la végétation ne déborde par-dessus la rive du toit
  • éviter qu’un incendie éventuel ne se propage vers/depuis la végétation
  • empêcher que la couche de végétation ou de substrat ne soit emportée par un vent violent
  • éviter que le vent ne puisse soulever les cassettes ECCOsedum par les côtés.

5. Découpe des dalles de sédum, si nécessaire : découper uniquement la couche supérieure de manière à garder intacte la couche inférieure (mise en tampon de l’eau).

Le système de toiture verte ECCOsedum est composé de 5 strates :

  1. Couche de drainage
    Les dalles ont été conçues de telle manière que l’eau de pluie qui n’est pas absorbée par le système de toiture verte puisse s’écouler facilement vers les points d’écoulement, sans rencontrer d’obstacles.
  2. Couche de mise en tampon de l’eau
    Le système extensif de toiture verte précultivée apporte une solution à ce problème sous la forme d’une mise en tampon de l’eau créée par capillarité dans un substrat constitué de granulés d’argile légèrement expansés (fractions de 4 à 8  mm). Pour éviter que l’eau (non capillaire) stagne dans les creux du substrat argileux, des trous d’écoulement ont été prévus en dessous et au-dessus (protection contre le trop-plein) de cette couche. L’eau qui n’est pas retenue par ce système de mise en tampon s’écoulera tout simplement. Les ouvertures d’écoulement (4 par subdivision) situées sous ce système de mise en tampon de l’eau se trouvent à 1 cm du fond, de sorte que de l’eau non capillaire peut également être stockée dans ce cm. Le volume de la couche de mise en tampon de l’eau est de 6 litres par dalle.
  3. Couche filtrante
    Une toile en polyester non tissée de 150 g/m² permet d’éviter que les particules fines du substrat ne soient emportées par l’eau. Le poids de la toile a été choisi pour éviter l’accumulation des engrais dans la toile.
  4. Couche de substrat
    La couche de substrat remplit plusieurs fonctions. Elle approvisionne la végétation en eau et en éléments nutritifs, elle fournit de l’oxygène et permet aux plantes de bien s’enraciner. Pour ce faire, ECCOsedum utilise un substrat pour toiture végétale dont la composition est la suivante : pierre ponce pulvérisée 4 à 8 mm : 40 %, lave 3 à 8 mm : 35 %, noix de coco : 15 % et tourbe de jardin : 10 %.
    Son épaisseur a été adaptée aux exigences des espèces de sédums utilisées et aux données météorologiques de notre zone climatique. Le substrat doit satisfaire aux exigences suivantes : légèreté, grande capacité de mise en tampon de l’eau, nutritif (mais pas excessivement), une qualité constante doit être garantie (labels), volume/dalle : 5,5 litres.
  5. Couche de végétation
    Le système extensif de toiture verte précultivée se compose d’au moins 7 espèces de sédums qui recouvrent plus de 80 % de la surface. Les racines des plantes de sédum ne sont pas sectionnées pour le transport des dalles précultivées vers leur destination afin de garantir la « survie » des plantes immédiatement après la mise en place.
    Toutes les espèces sont « bouturées » en quantités proportionnelles selon leur vitesse d’enracinement de façon à ce que chaque type de plante puisse se développer plus ou moins de la même manière. 

En théorie, c’est possible, mais nous le déconseillons, car l’herbe et le gravier ont des caractéristiques différentes : pour l’herbe, il faut prévoir une dalle gazon facilitant la fixation des racines. Pour le gravier, il est au contraire souhaitable d’éviter la prolifération des mauvaises herbes en utilisant, entre autres, un géotextile. Les mailles des dalles gazon sont également plus grandes, ce qui facilite les semailles, alors que les dalles stabilisatrices de gravier ont de plus petites mailles pour que le gravier reste bien en place. Pour du gravier, nous conseillons le stabilisateur gravier ECCOgravel.

Oui, si votre fondation est suffisante. Pour plus d’infos sur l’installation, cliquez ici.

Dans les zones de stationnement de véhicules, les dalles gazon ECCOdal® constituent la solution idéale. La fondation des dalles gazon ECCOdal® peut être conçue de façon à également évacuer l’eau des allées.

Avec une telle fondation, ECCOdal® peut supporter un trafic lourd de façon sporadique. Les dalles gazon ECCOdal sont donc parfaitement adaptées pour les emplacements de parking, les voies d’accès des pompiers, les allées de garage, etc.

Non, pour la vente de tous nos produits, nous collaborons avec un réseau de distributeurs agréés. Nos distributeurs achètent nos produits en grandes quantités, ce qui permet d’offrir le meilleur prix aux consommateurs (entrepreneurs comme particuliers). En outre, nos distributeurs sont en mesure de vous apporter une aide technique et pratique pour votre projet. Vous pouvez retrouver un revendeur ici.

Nous recommandons l’utilisation de semences de graminées qui s’enracinent profondément et sont donc plus résistantes aux périodes de sécheresse. Demandez conseil à votre fournisseur de semences de graminées.

De plus en plus, nous sommes confrontés à une pénurie d’eau souterraine d’une part et à des inondations d’autre part, car l’eau pénètre de moins en moins facilement dans le sol à cause de la multiplication des revêtements (béton, dallage, pavés, etc.) C’est pourquoi la Flandre a adopté, depuis le 1er janvier 2014, une législation plus sévère en matière d’eaux pluviales : les eaux pluviales doivent obligatoirement être soit récoltées dans un puits de récupération des eaux pluviales, soit pénétrer dans le sol. Les dalles gazon et les dalles stabilisatrices de gravier constituent un revêtement perméable à l’eau, ce qui facilite la pénétration de l’eau dans le sol. Vous évitez ainsi les pénuries d’eau souterraine ainsi que les inondations, sans avoir à investir dans un coûteux système de drainage. C’est également une façon de réduire notre empreinte écologique et de protéger le biotope naturel.

Les dalles gazon ECCOdal sont fabriquées en PEHD (polyéthylène haute densité), elles gardent donc leur flexibilité même en cas de gel et ne risquent pas de se briser. En outre, les dalles gazon ECCOdal sont dotées de joints de dilatation pour pallier les fluctuations de température, les dalles gazon restent donc bien en place. Les dalles gazon ECCOdal sont également adaptées pour les voitures, parfaites donc pour une place stationnement (supplémentaire) ou pour une allée de garage. Enfin, les dalles gazon ECCOdal ont été spécifiquement conçues avec les caractéristiques d’une dalle gazon, contrairement aux autres dalles qui s’utilisent tant comme dalle stabilisatrice de gravier que comme dalle gazon. De par leurs caractéristiques techniques, les dalles gazon ECCOdal sont exclusivement destinées à être remplies avec du gazon, alors que les dalles stabilisatrices de gravier ECCOgravel sont spécifiquement conçues pour accueillir du gravier. Enfin, ECCOdal est un produit de qualité 100 % belge.

Nous recommandons d'utiliser 8 à 10 bouchons de marquage ECCOmarkers pour délimiter un emplacement de parking pour voiture.